Que cherchez-vous?

Options

Secteur

{{Category.Name}}

{{Category.Name}}

  • {{Cat.Name}}

Le nouveau Jardin Moore

23 avril 2013

Un accord absolu avec la raison d’être que souhaitait le fondateur du Jardin Moore s’enracine avec le plan stratégique que le conseil d’administration de la Fondation Dyson Moore présente aujourd’hui en ce Jour de la Terre.

L’inspiration des jardins à l’anglaise, dont la nature particulière tend vers l’imitation et l’intégration de Mère Nature, si chère à M. Moore, se concrétisera au cours des trois prochaines années par des actions aussi inventives qu’écologiques, autant communautaires qu’éducatives.


La force de la concertation du milieu a prouvé qu’elle pouvait renverser une situation qui était inacceptable pour plusieurs. Grâce, entre autres,

  • À l’extraodinaire collaboration du Centre Financier aux Entreprises Desjardins qui a cru dès le départ à la relance en consentant un prêt « hors normes », alors que la situation financière de la Fondation tirait de l’aile,
  • À la confiance de la Ville de Mascouche qui a appuyé les efforts du nouveau Conseil d’administration et des 35 bénévoles qui ont réussi à éviter la vente du Jardin Moore au privé,
  • À la Régie d’aqueduc intermunicipale des Moulins qui a voulu s’associer au projet de relance en horticulture durable,
  • Aux partenariats de nombreuses entreprises du milieu,
  • À la formidable équipe de bénévoles qui y ont contribué.

Non seulement la pérennité du Jardin Moore n’est plus en cause, mais cette concertation a permis au nouveau conseil d’administration de réfléchir et créer un plan d’action étoffé, fertilisé par une vision et une mission renouvelées.

Éco-­jardin et Expo-­concours Jardin Eau naturelle
Trois axes –horticulture, environnement, tourisme-­ en forment le coeur dont le pivot tient dans une intégration de pratiques d’horticulture durable dont toute la communauté pourra bénéficier. C’est ainsi qu’un Éco-­jardin partagé par des horticulteurs et aménagistes du Québec sur des lots distincts permettra aux visiteurs ainsi qu’aux écoliers d’apprendre une panoplie de techniques écologiques reproductibles chez soi par des cliniques enseignant à restreindre au maximum l’arrosage, l’apport de fertilisants et l’élimination de pesticides et herbicides.

« J’aimerais que des cercles verts se propagent partout à partir de mon oasis florale » disait M. Moore.

Seul endroit à Mascouche où la rivière est accessible, le Jardin Moore fera profiter de cette vitrine pour l’observation et l’éducation du public à l’importance d’en préserver sa biodiversité. Un concours fera participer les gens tandis qu’on proposera des activités de navigation-­observation et même une patinoire naturelle en hiver.

Cet aspect de l’eau –« c’est le trésor le plus précieux que nous ayons » soulignait Dyson Moore – reçoit une commandite vraiment appréciée de la Régie intermunicipale d’aqueduc des Moulins qui s’y investit pour les trois prochaines années.

La beauté en héritage

Un centre d’interprétation de la pensée philosophique et environnementale de William Dyson Moore se greffe naturellement au Jardin. Les visiteurs pourront ainsi s’imprégner de l’essence de l’oeuvre de son fondateur qui souhaitait que « la beauté (soit) l’héritage que j’aimerais laisser à la communauté de Mascouche ».

Adjacent au centre, un salon de thé-­boutique fera accéder à une vue en plongée sur le Jardin pour un moment de détente choisi et l’opportunité d’acquérir des produits d’art et d’artisanat de créateurs locaux.

Ouvert à l’année, le nouveau Jardin Moore compte diversifier sa clientèle avec l’association avec des organismes tels le Club d’astronomie des Moulins, le Club d’orthnitologie, les groupes scolaires et différents intervenants culturels qui animeront les lieux.

***

Grands et vastes projets que ce plan de relance implique, sommes-­?nous portés à croire, mais outre le soutien financier, une base forte et stimulante en vivifie la concrétisation: interpelés par les bouleversements et la perte potentielle de ce joyau patrimonial et floral unique, de nombreux citoyens et bénévoles s’y mobilisent et s’y investissent. Un puissant sentiment d’appartenance à partager et faire croître!

« Le rêve de M. Moore est maintenant partagé par ces membres et bénévoles qui ont à coeur de relancer le Jardin Moore vers sa mission horticole, environnementale et touristique » expriment les membres du conseil d’administration.

L’aventure de la relance s’amorce donc avec un vent de fraîcheur et de couleur qu’illustre la nouvelle image mettant en valeur l’iris Dyson Moore.